Jean Siméon CHARDIN (Paris 1699-1779)

Lot 86
Aller au lot
Estimation :
350000 - 400000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 1 700 000EUR
Jean Siméon CHARDIN (Paris 1699-1779)

Plateau de pêches avec bocal
Toile
68 x 57,5 cm
Signé en bas au centre Chardin (J rapporté) RM.
Provenance:
Vente Jacques Doucet, Paris, Galerie Georges Petit (Maître Lair-Dubreuil), 6 juin 1912, n° 139 (acquis 36,000 fr. par Paulme).
Bibliographie:
J. Guiffrey, Catalogue raisonné de l'oeuvre peint et dessiné de J.-B.-Siméon Chardin, suivi de la liste des gravures exécutées d'après ses ouvrages, Paris, 1908, n° 119;
H. E. A. Furst, Chardin, Londres, 1919, p. 124;
G. Wildenstein, Chardin, Paris, 1933, n° 796, reproduit fig. 146;
P. Rosenberg, Tout l'oeuvre peint de Chardin, Paris, 1983, n° 17, reproduit (Localisation inconnue);
P. Rosenberg et R. Temperini, Chardin. Suivi du catalogue des oeuvres, Paris, 1999, n° 18, reproduit (Localisation inconnue).
Six pêches ou un peu plus sont posées sur une corbeille. Entre elles, des feuilles vertes. Un bocal à moitié rempli de fruits. Il est cerclé d'osier et recouvert d'un tissu blanc maintenu par un bout de ficelle. A droite, un bol et une cuillère en suspension. Ils sont sur un entablement de pierre qui avance le tableau dans l'espace. La courbe de la table, parallèle à l'arc de cercle de la corbeille de pêches, et la ligne de la cuillère, légèrement en diagonale, se rejoignent au pied du bocal et ouvrent ainsi l'espace vers le spectateur. Ces quatre objets, soigneusement choisis, sont resserrés au centre du tableau laissant entrevoir la pointe d'un mur à gauche. La lumière révèle les ombres, celle de la cuillère en suspension, son reflet sur le bol et l'ombre portée du bol. Tout n'est qu'ordre et beauté, calme et silence.
Notre tableau, jamais vu depuis son passage dans la vente du couturier Jacques Doucet en 1912, est une des premières natures mortes de Chardin, une de celle qui le fait entrer dans le monde de la vie silencieuse.
La conversion de Chardin à la nature morte est décrite par Pierre Jean Mariette en 1749 puis par Cochin en 1779.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue