Jean de SAINT-IGNY (Rouen vers 1598 Paris...

Lot 9
Aller au lot
Estimation :
20000 - 30000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Jean de SAINT-IGNY (Rouen vers 1598 Paris...

Jean de SAINT-IGNY
(Rouen vers 1598 Paris 1649)
La dévotion de sainte Geneviève
Toile
170 x 280 cm
Usures

Notre tableau représente un épisode de la vie de sainte Geneviève : en arrivant à Nanterre saint Germain remarque une jeune fille dans la foule qu'il désigne comme choisie par Dieu. Il lui propose de devenir religieuse, elle accepte, il lui demande alors de revenir le lendemain. Le jour suivant elle renouvelle son voeu, saint Germain, alors évêque, prend une médaille frappée d'une croix et lui donne afin qu'elle se rappelle de son engagement jusqu'à sa mort.
Ce sujet renvoie probablement à une destination parisienne, saint Geneviève étant la sainte patronne de Paris. Son auteur est Jean de Saint-Igny, peintre né à Rouen mais qui fit une bonne partie de sa carrière à Paris. Geneviève était la dédicataire d'une abbaye très active entre 1619 et 1634 avec le cardinal de La Rochefoucauld mais notre tableau a pu aussi être peint pour l'abbatiale Saint-Germain-des-Prés qui est, dans notre tableau, l'interlocuteur de la sainte.
Saint Igny est né à Rouen probablement à l'extrême fin du XVIème siècle. Il est le contemporain de Claude Vignon, peintre dont il est très proche. Il est apprenti peintre en Normandie en 1614, il y est encore en 1620 mais il est documenté à Paris en 1628, année au cours de laquelle il accède à la maîtrise de Saint-Germain-des-Prés. Il terminera sa carrière à Rouen et se ralliera à ce moment-là à l'art monumental de Simon Vouet. C'est probablement à l'époque parisienne de l'artiste qu'il faut situer notre tableau. Son art rappelle les Précieux littéraires avec un goût du pittoresque et un fourmillement humain. Il y a comme une désinvolture à l'égard de l'anatomie avec une palette chromatique d'une imagination folle. Comme l'a écrit Paola Pächt-Bassani en parlant de Vignon ou de Lallemant, Saint Igny brosse ses grandes toiles comme s'il s'agissait de « légères esquisses ».


L'attribution revient à Sylvain Kerspern que nous remercions pour les renseignements contenus dans cette notice.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue