Konstantin Alekseïevitch KOROVINE (Moscou 1961 - 1939 Paris)

Lot 38
Aller au lot
50 000 - 70 000 €
Laisser un ordre
Votre montant
 
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Konstantin Alekseïevitch KOROVINE (Moscou 1961 - 1939 Paris)

* Portrait de Mme Marty en robe de bal, 1930
Huile sur toile signée, située ‘Paris' et datée en bas à gauche
115 x 81 cm

Provenance:
- M. et Mme Marty, Paris.
- Par descendance à l'actuel propriétaire.

Il sera remis à l'acquéreur Un portrait photographique de Korovine portant la dédicace autographe signée en russe «A mes chers estimables amis / M. et Mme Marti / en souvenir / je les salue».
Il sera remis à l'acquéreur un portrait photographie de Mme Marty de profil au colier de perles.
Konstantin Korovine reste un artiste qui, au cours de son séjour de seize ans dans la capitale française, s'est fait bien connaître aux amateurs français d'art. On n'oublie pas, tout de même, le rôle qu'il a joué avant de quitter son pays natal en 1923 - il est considéré comme le pionnier de l'impressionnisme, ce mouvement bientôt universel mais qui a du mal à s'implanter en Russie. Élève de l'Académie de peinture, sculpture et architecture de Moscou, avec des professeurs tels, que Polenov et Savrasov qui représentent le naturalisme de Peredvijniki (Les Ambulants), il découvre un autre univers des arts au cours de ses voyages en France dans les années 80 et 90.
Dans sa période russe, Korovine reste très actif: il expose aussi bien avec les Ambulants qu'avec Le Monde de l'Art, il est le cofondateur de l'Union des peintres russes et enseigne à l'Académie dont il avait été l'élève. Il travaille beaucoup pour le théâtre et l'opéra, notamment celle de Mamontov, mais également des théâtres Impériaux et du théâtre Bolchoï. Installé en France, il continue à travailler pour la scène, réalisant notamment des décors pour le ballet ‘Don Quichotte' et pour le ‘Barbier de Séville'. Si c'est un artiste qui, avant d'émigrer, a effectué plusieurs portraits dont on se souviendra comme celui du célèbre collectionneur Morozov, celui du peintre hongrois Rippl-Ronai et celui de son ami chanteur Chaliapine, on connaît peu d'exemples réalisés en France.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue