BOILEAU Nicolas Boileau-Despréaux dit Nicolas.

Lot 15
Go to lot
Estimation :
10000 - 10000 EUR
BOILEAU Nicolas Boileau-Despréaux dit Nicolas.
OEuvres diverses du Sr Boileau Despréaux : Avec le Traité du Sublime, ou Du Merveilleux dans le discours, traduit du grec de Longin. Nouvelle édition, reveuë & augmentée. Paris, Denys Thierry, 1701 ; 2 parties en un fort vol. in-4 de [8] ff., 438 pages mal chiffrées 446 ; 200 pages, [4] ff. le dernier blanc, reliure de l'époque veau brun, dos à nerfs orné de motifs dorés, coiffes et coins finement restaurés. Édition en partie originale, la première publiée avec le nom de l'auteur et la dernière publiée de son vivant, désignée pour cette raison comme « la favorite » par lui-même et ensuite par les lettrés et les bibliophiles. Elle est ornée d'un beau frontispice allégorique de Pierre Landry et de deux figures de François Chauveau pour Le Lutrin. L'EXEMPLAIRE PORTE AU VERSO DU FRONTISPICE UN RARE ENVOI AUTOGRAPHE DE BOILEAU : Pour Monsieur Coustard de la part de son très humble et très obéissant serviteur Boileau Despréaux. Ami fidèle de l'écrivain, Coutard l'assista dans ses derniers moments. Louis Racine rapporte dans ses mémoires : « Un moment avant sa mort, il vit entrer Coutard et lui dit en lui pressant la main : « Bonjour et adieu ; l'adieu sera bien long». Coutard a annoté le livre et révélé de nombreux noms dissimulés par l'auteur sous des prénoms ou des pseudonymes. À propos d'un misanthrope non nommé il écrit : « c'est Mons. de Harlay premier président du Parlement dont il veut parler et c'est lui dont il fait la peinture. Je le sçai de M. Despréaux même». (p. 98). À cette même page le mot « admirable » imprimé a été recouvert d'un papillon imprimé qui porte « formidable ». Devant une épigramme adressée à un «débiteur reconnaissant» non cité Coutard écrit : « C'est Patru, fameux avocat, intime ami de M. Despréaux. Patru n'aiant point d'argent vouloit vendre sa bibliothèque. M. Despréaux l'acheta 6000 livres à condition que Patru la garderoit sa vie durant et que si Patru lui survivroit l'argent de la bibliothèque lui resteroit. Patru mourut et M. Despréaux
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue